ARTICLE DE RECHERCHE
         01
La récolte de la biomasse conduit à l'acidification des sols: une étude des systèmes de polyculture-élevage à Madagascar
             CONCLUSION

L'acidification des sols et la baisse de la fertilité sont très répandues en Afrique subsaharienne. L'épuisement des éléments nutritifs est principalement lié à l'extraction d'éléments nutritifs entraînée par l'élimination de la biomasse sans reconstitution des éléments nutritifs grâce à l'utilisation d'engrais. L'acidification concomitante est due à l'alcalinité élevée des cendres de la biomasse récoltée. Nous avons déterminé la teneur en éléments nutritifs et l'alcalinité des cendres de la biomasse des principales cultures produites dans les systèmes de polyculture-élevage des petits exploitants dans les hautes terres malgaches de Madagascar et calculé l'acidification/alcalinisation du sol se produisant par transfert de biomasse. Des échantillons de riz et de fourrage ont été collectés dans 70 parcelles de riz et 91 parcelles de fourrage cultivé, et 70 échantillons de fumier ont été collectés dans les fermes. Les exportations de nutriments induites par la récolte des cultures ont entraîné des pertes annuelles de 57 kg d'azote (N),–1 pour le riz (grain + paille), et 31–51 kg N, 8–9 kg P et 29–57 kg K ha –1 pour chaque coupe fourragère (avec trois coupes par an en moyenne). L'alcalinité des cendres des échantillons, calculée comme la différence entre les teneurs en cations et en anions, était de 49 à 100 cmol c kg -1 pour les cultures fourragères, 31 cmol c kg -1 pour la paille de riz et seulement 4 cmol c kg -1 pour les grains de riz . L'élimination de la biomasse a entraîné une perte de nutriments et une augmentation de l'acidité du sol. En raison de la faible efficacité de rétention des nutriments lors de la manipulation et du stockage du fumier, l'apport traditionnel de fumier à 5 t de matière fraîche ha -1est insuffisant pour équilibrer les pertes d'éléments nutritifs et d'alcalinité dans les systèmes de polyculture-élevage malgaches. Le maintien de systèmes d'élevage mixtes productifs et durables exige une plus grande attention pour assurer un équilibre des éléments nutritifs au niveau de la parcelle et de l'exploitation.

contact vers les auteurs

Cet article au format pdf peut être demandé à :

Marie Lucia Fanjaniaina

Thierry Becquer

+ 261 340687615

04 99 61 21 19

fanjalucia@yahoo.fr

thierry.becquer@ird.fr

téléchargé sur le site de l'Editeur (pour ceux qui ont un droit d'accès via leur institution) :

              ARTICLE DE RECHERCHE
         02
Développement d'un outil cartographique pour la gestion des ressources pastorales par une approche combinée de télédétection et de modélisation
             Résumé

La croissance démographique et l'urbanisation engendrent une augmentation de la demande en produits d'origine animale alors que la disponibilité en ressources fourragères se réduit. Un système d'évaluation et de suivi pour estimer la quantité de biomasses fourragères disponibles est indispensable. Ainsi, une approche combinée de télédétection, modélisation et programmation informatique a été utilisée pour créer un tel outil cartographique. Pour cela, des mesures de données agronomiques sur le terrain sont couplées avec des données d'imagerie satellitaire pour élaborer des modèles de prédiction. Les modèles obtenus sont ensuite utilisés sur plusieurs images satellites archivées pour retracer le profil de disponibilité temporel des différentes espèces fourragères via la juxtaposition de 4 066 extraits d'indices de végétation (NDVI) obtenus à Madagascar. À chaque acquisition d’image satellite, les paramètres de l'équation du profil temporel sont modifiés, pour calculer de nouveaux rendements de biomasse, par l'assimilation dans les modèles de prédiction des données obtenues via l'imagerie satellite. L'état d'exploitation de la biomasse et la capacité de charge animale des différentes parcelles de pâturages, prédits par les modèles, constituent des données d’aide à la décision pour une gestion optimale de l'usage des parcelles. Les modèles sont ensuite implémentés et intégrés à une interface cartographique et de pilotage à partir d’une page Web. Ainsi, il est possible de dessiner une parcelle sur fond d’image satellite, puis de calculer les différents indicateurs pour cette parcelle. À travers la même interface Web, ces modèles peuvent aussi être utilisés comme outils de prospective permettant d'estimer la production fourragère sur plusieurs semaines après la date d'acquisition de l'image satellite. Cet outil a été conçu pour aider les acteurs du développement rural de Madagascar à conseiller les éleveurs sur la façon optimale de gérer les ressources fourragères.

contact vers l'auteur

Cet article au format pdf peut être demandé à :

RAZAFINARIVO Tsirinirina Donnah (PhD)

+261 34 14 950 14

razafinarivotsiry@gmail.com